jeudi 5 mars 2015

BODYGUARD - Tome 1 - L'otage

Chris Bradford
 
Casterman
Traduit de l'anglais par Antoine Pinchot
Paru en Mars 2015
369 pages
15 euros

Roman ados dès 12 ans
Thèmes : Action, Sécurité, Société

Quatrième de couverture : Effacez de votre esprit l'image du gorille bardé de muscles fendant la foule à coups de coudes devant une starlette. Les meilleurs gardes du corps sont ceux que personne ne remarque. Connor, 14 ans, vient d'être recruté par une agence spécialisée dans la protection des jeunes personnalités. Sa première mission le conduit à Washington, où il devra veiller sur la fille d'un des hommes les plus puissants au monde: le président des Etats-Unis ! Mais Alicia ne songe qu'à fausser compagnie à son escorte personnelle. L'adolescente ignore qu'elle est la cible de criminels déterminés. Il donnerait sa vie pour sauver la tienne !

Bodyguard est la nouvelle série d'action 100% adrénaline qui sera composée de 6 tomes ayant pour héros un adolescent de 14 ans, Connor Reeves, une jeune recrue d'une branche secrète des services spéciaux britanniques. En fait, rien n'arrive par hasard car Connor est le fils d'un agent décédé quelques années plus tard et qui avait fait ses preuves en sauvant la vie d'un ambassadeur. Par fidélité à la mémoire de son père, Connor est devenu champion de kickboxing. Il intègre rapidement Bodyguard, une agence spéciale de gardes du corps suivant un entraînement assidu et muni des dernières technologies de pointe afin de protéger des jeunes célébrités. Connor se voit confié une mission très particulière : surveiller Alicia Mendez la fille du Président des Etats-Unis. Seulement voilà, elle n'en fait qu'à sa tête, électron libre qui rêve d'insouciance et non d'une sécurité rapprochée. Alors qu'elle est la cible de terroristes, orchestrant un kidnapping, Alicia se lie d'amitié avec Connor en qui elle a confiance...

Bon!! Faut se l'avouer, je n'ai pas accroché à ce premier tome...non pas qu'il n'ait d'excellents ingrédients qui à coup sûr séduiront les jeunes ados mais tout simplement parce que je ne suis pas le lectorat ciblé. Toutefois je peux vous dire que ce premier tome, dans l'esprit des Chérub va faire un carton auprès des afficionados de thrillers d'action, polar politique. De l'adrénaline c'en est bourré! De l'action, de l'aventure, des combats, des arts martiaux, des gadgets en tout genre, des course-poursuites...l'intrigue s'enchaîne à un rythme soutenu et Connor est un chic gamin auquel bon nombre de lecteurs s'identifieront. On est dans le réel et cette part de danger omniprésente tient en haleine. L'écriture de Chris Bradford fonctionne bien, c'est fluide, dynamique, rapide. Le seul défaut que j'octroie à cette série, en tout cas, à ce premier tome c'est son thème, son côté scénarisé et totalement prévisible, ce qui enlève une bonne dose de suspense. L'auteur surfe sur l'actualité politique contemporaine. Les terroristes OK, forcément d'origine africaine du Nord??? Mouais, c'est convenu et on stigmatise encore. J'aurais voulu quelque chose de plus fouillé, de plus recherché...de moins convenu.

Malgré ce bémol, j'ai bien aimé ma lecture, surtout le côté descriptif des techniques de cette agence de sécurité rapprochée. Puis c'est une agence où les recrues ne sont que des adolescents donc c'est encore plus sympa. La description de leurs méthodes, de leurs réflexions, de leurs approches sur le terrain est réaliste et intéressant à explorer. Plutôt que d'en faire un roman violent, l'auteur a privilégié l'aspect "intellectuel" de ce métier : exit l'intimidation, les gardes du corps doivent se faire discrets, réfléchir rapidement et être en état de vigilance permanent : observation, attention, analyse des situations, réaction... difficile de ne pas se prendre au jeu. Si l'intrigue de ce tome 1 m'a moins convaincu, je reste attentive aux deux prochains tomes dont les sujets m'intriguent plus! Et merci à Casterman pour la couverture qui est belle!


En savoir plus :
Tome 2 La Rançon en Septembre 2015
Connor est recruté ainsi que Ling pour protéger les filles d'un magna de la presse australien. Ce qui commence comme une croisière de luxe tourne vite au cauchemar lorsque le yacht de la famille est attaqué par des pirates.
Tome 3 L'Embuscade
Connor part au Gabon avec les enfants d'un diplomate anglais, pour une mission safari, normalement reposante. Mais personne ne s'attendait à ce qu'un coup d'état éclate. Tout à coup, Connor et ses protégés se retrouvent au milieu d'une guerre civile.

-L'auteur aurait suivi personnellement un entraînement et des cours de protection rapprochée pour comprendre les enjeux du métier du garde du corps.
-Cette série a été couronné de 9 prix littéraires anglais

Etoile rebelle - Tome 3 - Les chemins de poussière

Moira Young

Gallimard Jeunesse
Traduit de l'anglais par Laetitia Devaux
Paru en Février 2015
468 pages
17,50 euros

Roman ados dès 14 ans
Thèmes : Dystopie, Fantastique, Quête

Quatrième de couverture : Saba a pris la tête d'une guérilla pour vaincre DeMalo au projet délirant, le Nouvel Eden. Il veut créer un monde pur, réservé aux jeunes et aux bien-portants. Infiltré dans la garde du tyran, Jack la renseigne secrètement. Mais le combat est inégal, met en danger ceux que Saba aime. C'est alors que DeMalo lui propose un marché...


La grande originalité de la trilogie de Moira Young c'est son univers dystopique, post-apocalyptique avec des personnages torturés, une héroïne guerrière charismatique et cette ambiance très fantastique. Puis il y a son écriture. Dès les premières pages, Moira Young nous capte avec ses mots sans demi mesure, son style particulier, à la fois âpre et incisif, des mots hâchés qui nous heurtent de plein fouet. Saba tient secrète sa relation avec le tyran DeMalo. Quelque chose l'attire vers lui et après lui avoir succombé une fois, Saba est désorientée. Plus que tout, elle désire mettre fin à la tyrannie exercée par les Tontons et au projet du Nouvel Eden. Un monde utopique, parfait où ne survivrait que les plus forts, les bébés étant livrés une nuit aux aléas de l'extérieur. On sacrifie les malades, les plus faibles et on en fait des esclaves à la solde d'un homme autoritaire, sectaire, sans pitié. Saba doit faire des choix et on sent dès les premiers chapitres, que certains drames seront inévitables. Ca fait partie de sa quête vers la paix, vers la liberté. C'est le dernier tome, il faut que l'auteure termine son intrigue. Mais elle ne prendra pas le partie de la simplicité ni du happy end, restant fidèle à la tonalité ambiguë d'un monde dévasté, d'une ambiance pleine de nostalgie, celle des souvenirs d'enfance de Saba. 

Ce dernier volet de la trilogie m'a bien plu car j'y ai trouvé une fin cohérente, pertinente, fidèle à l'esprit de cette série particulière. Le récit est haletant et il n'y a aucun temps mort. Action, adrénaline, violence des émotions se percutent dans une intrigue prenante et captivante...toujours avec cet onirisme sous-jacent, très intéressant, entre réalité, cauchemar, rêve et fiction. Saba ange de la mort a un plan : rallier les hommes autour de leur sang, libérer les esclaves et renverser les Tontons. Rajoutant une dose de chamanisme et de croyances "païennes", Moira Young livre des réflexions spirituelles autour de la mort, de la vie, de la fraternité et du sens du mot "appartenance" et "communauté". Le rythme est dynamique et les aventures de Saba, explosives, haletantes se lisent à toute vitesse. Les chemins de poussière dans un décor à la Mad Max est une série qui ne manque pas de poésie, de tendresse, de liens vitaux entre ses personnages. Saba s'ouvre peu à peu aux autres, explore sa féminité et cherche son courage. Elle ne s'offre aucun répit et est exigeante avec elle-même. Un récit initiatique de toute beauté, sauvage, hostile, atypique, entre tension et suspense, qui nous apprend que l'on peut vaincre son ennemi sans violence, bien au contraire, c'est en cherchant l'amour et ce qui lie les hommes que l'on peut se battre. Un message fort, solidaire, plein d'espoir pour un final, allez, que je pense réussi.


En savoir plus :
-Prix Utopiales de Nantes 2012
-Prix des Incorruptibles 2013
-Prix Costa 2011 (Grande-Bretagne)
-Prix de littérature jeunesse Sheila A.Egoff 2012

-Retrouvez les deux premiers titres Saba Ange de la mort et Sombre Eden en poche dans la collection Pôle fiction chez Gallimard Jeunesse

Mes chroniques du Tome 1 et du Tome 2

mardi 3 mars 2015

Les quatre saisons des tout-petits - Mon premier imagier interactif ♥ ♥ ♥

Marion Billet

Gallimard Jeunesse
Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreaud
Paru en Janvier 2015
40 pages
12,50 euros

Album Jeunesse dès 2 ans
Thèmes : Imagier, Saisons, Amitié
♥ ♥ ♥

Présentation : L'année des tout-petits est bien remplie ! Au printemps, en été, en automne et en hiver, partage leurs activités et apprends à reconnaître plus de 100 objets. Trouver, montrer, nommer : un adorable imagier interactif qui stimule le langage et favorise l'échange quotidien avec les petits.

Trop trop trop mignon cet imagier! J'adore! C'est frais, coloré, inventif, rigolo...les petits amis personnages sont à croquer...quel univers doux et tendre pour aider les petits à intégrer plusieurs notions dont la principale est le temps...le cycle des saisons défilent à travers des doubles-pages présentant diverses activités et décors. A chaque saison, ses activités, son climat, son ambiance... autant d'activités sympathiques, amusantes, inspirées de la vie quotidienne des tout-petits. Tout au long de l'année, il y a tant de choses à faire, à découvrir, à partager avec ses amis. Et les jeunes lecteurs sont directement invités à y participer grâce à plusieurs mini jeux à l'intérieur de chaque décor. Au printemps, ils chercheront les oeufs de Pâques à la campagne. En été, ils compteront les poissons, les crabes, les mouettes. En automne, ils vont admirer les arcs-en-ciel, s'amuser sous la pluie et observeront les feuilles qui tombent. En hiver, on fait de la luge, on joue dans la neige...il y a Noël il faudra décorer la maison de guirlandes... Chaque saison a ses temps forts, ses fêtes, son aura particulière. 

Les dessins de cet album sont adorables et attachants. Il y a plein de détails à observer, d'histoires à inventer entre les personnages. J'apprécie que plusieurs thèmes soient associés aux activités en crèche et en garderie...cet univers tout nouveau qu'ils vont pouvoir apprivoiser dans un climat de confiance. Le thème principal est le temps, on l'a vu, mais cet imagier très complet et ludique pétille par le nombre d'idées formulées : la nature, la campagne, les animaux, le voyage, les transports, les habits, les jeux, les instruments de musique...C'est épatant tellement c'est instructif!

J'aime la rubrique interactive et animée qu'on retrouve dans chaque page : "Trouve, montre et dis les mots" combinant plusieurs activités-jeux (le cherche et trouve, l'imagier, compter, raconter, reconnaître les objets, les nommer, les identifier)...cet album à lui tout seul participe au développement de l'enfant, à son éveil, à la mémorisation des mots, à l'apprentissage du vocabulaire et incite au parler, au langage autour de thèmes qui stimulent et favorisent l'imagination des tout-petits. Un album très joli, avec sa couverture mousse et moelleuse...que les petits vont adorer!

Pour découvrir l'univers de Marion Billet : http://www.marionbillet.com/

Ianos et le dragon d'étoiles - Un conte tsigane

Jean-Jacques Fdida
Régis Lejonc

Didier Jeunesse
Collection Contes du monde
Paru en Janvier 2015
40 pages
14,20 euros

Album Jeunesse à partir de 5 ans
Thèmes : Courage, Tsigane, Conte

Quatrième de couverture : Décidé à ramener la lumière sur la Terre, Ianos, un jeune Tsigane, part combattre un dragon à trois têtes qui a déjà dévoré les étoiles, la Lune et grignote à présent le Soleil. En chemin, il rencontre une malicieuse ourma, une fée. La prophétie de la veille femme - tout ce qui brille n'est pas d'or - transforme bientôt le voyage de Ianos en une épopée magique... Un formidable récit d'aventure et de sagesse.

Un conte tsigane c'est assez rare côté albums pour souligner ici cette sortie chez Didier Jeunesse. Ianos, un jeune garçon, plein de bravoure et de sagesse décide de ramener la lumière sur la Terre. Les étoiles, le ciel, la Lune, la lumière et tout ce qu'il y avait d'espoir et de joie pour son peuple, se sont envolés, engloutis par un dragon à trois têtes. A présent le dragon s'en prend au Soleil, l'astre le plus précieux et a volé d'innocentes jeunes femmes. Sur son chemin, dans sa quête initiatique, Ianos rencontre une fée appelée ourma. La vieille femme lui conte alors une étrange et mystérieuse prophétie : "tout ce qui brille n'est pas d'or". Ianos commence son voyage, avec pour seules armes un vieux sabre rouillé et un cheval boiteux. Ianos parviendra t-il à ramener la lumière et à sauver le monde de l'obscurité ?

Voici un conte clair-obscur tant au niveau des illustrations qui jouent sur cette dualité bien/mal, sombre/ clarté qu'au niveau de l'intrigue d'inspiration manichéenne ou en tout cas spirituelle. Célébrant les valeurs de la communauté tsigane : force, courage, confiance en soi, humilité, vaillance, persévérance, volonté, Ianos et le dragon d'étoiles est un album plein de philosophie et de sagesse. Ianos porte une force en lui : il est bon, combatif et déterminé. Tout au long de son parcours, son coeur est pur et sincère. Avec une pointe de magie, ce récit ne manque pas d'action, grâce aux superbes illustrations de combat entre le dragon et Ianos sur son cheval blanc. Récit d'aventures aux magnifiques peintures et décors sauvages, Ianos et le dragon d'étoiles est un album énergique qui mêle avec fougue esprit épique et qualité romanesque!


lundi 2 mars 2015

Mon imagier-flap des animaux ♥ ♥ ♥

Ecrit par Chaekmajung
Illustré par Joonchul

Hatier Jeunesse
Collection album Hatier
Paru en Février 2015
20 pages cartonnées
13,50 euros

Album Jeunesse dès 2 ans
Thèmes : Flaps, Imagier, Animaux

 ♥ ♥ ♥

Cet imagier des animaux est super! J'adore son concept : plus de 160 flaps à manipuler, à soulever pour jouer et découvrir les animaux. Complet, amusant, attrayant...il a tout pour plaire. Composé de pages thématiques (les animaux de la savane, les félins, avec des écailles, dans les bois, à la ferme, les petites bêtes, les animaux familiers, les oiseaux qui volent et ceux qui ne volent pas, les animaux marins)...les pages sont remplies d'animaux illustrés divers et variés et en sous chaque flap on peut lire des informations sur l'animal concerné. Nous avons deux systèmes de flaps : les flaps des animaux à soulever, dessous on trouve le nom orthographié de l'animal. En bas de page, il y a le récapitulatif en petit format carré de chaque animal vu, orthographié. Il suffit de soulever pour retrouver l'animal en miniature et associer ainsi son nom à l'image et pourquoi pas s'amuser à le chercher dans le décor. Ce que j'ai le plus aimé dans cet album c'est son originalité sous forme de devinettes et de jeux pour stimuler l'apprentissage du vocabulaire, l'acquisition du langage et du savoir. Deux jeux intelligents s'offrent aux enfants : les ressemblances et différences entre deux animaux qui se ressemblent, font partie de la même famille mais ont une différence ; le jeu des devinettes où les enfants doivent trouver à quel animal appartient les poils, les écailles, les plumes. Une double-page finale récapitule tous les animaux vus dans l'album avec un imagier...pour retrouver les animaux et mémoriser du vocabulaire. Cet album est vraiment bien pensé et les illustrations énergiques, colorées, drôles, joyeuses sont pleines de vie et de tendresse aussi. Les pages sont entièrement cartonnées et solides, tout comme les flaps qui sont facilement manipulables. Un ouvrage complet que je trouve excellent et brillamment réussi.

Dans sa maison, un grand cerf - Nouvelle collection "bon pour les bébés" 0-3 ans

Thierry Dedieu

Seuil Jeunesse
Collection Bon pour les bébés
Paru en Mars 2015
12 pages cartonnées
14,50 euros

Album Jeunesse dès 6 mois
Thèmes : Histoires, Mots, Dessins

Quatrième de couverture : Bébé ne distingue pas les couleurs, seulement les forts contrastes. Il voit mieux le monde en noir et blanc.  Bébé aime les livres grands comme lui. Bébé est sensible à la musique des mots. Comptine, poésie ou encore grande littérature, il a besoin d'entendre des textes variés et d'être mis en contact avec le langage du récit pour s'épanouir. Thierry Dedieu s'est emparé de ces constatations faites par les spécialistes de la petite enfance pour créer la bibliothèque idéale des bébés.

Bon pour les bébés est la nouvelle collection d'albums jeunesse, albums éveil pour les bébés de 0 à 3 ans, dont les principes sont élaborés par des pédopsychiatres et des spécialistes de la petite enfance. Ce qui est nettement accrocheur dans ce nouveau concept c'est le grand format dominant largement l'espace de bébé. Impossible d'échapper donc au fort contraste visuel, des dessins grandeur nature qui captivent le regard. Ensuite c'est le contraste fort du noir et blanc qui m'a rappelé récemment les cartes en noir et blanc du coffret bébé Montessori. Et cette idée est sympathique car c'est vrai que le bébé est attiré par les forts contrastes, les images qui tranchent. On nous dit que bébé est sensible à la musicalité des mots et dans cet album j'ai aimé le texte du début "Dans sa maison, un grand cerf regardait par la fenêtre venir un lapin au loin..." ça sonne bien, les mots dansent en rimes. Le langage du récit est maîtrisé à la perfection, dans une jolie tournure de phrase...car le langage, celui du quotidien comme celui du récit est important à cet âge là et structurant.



Il en ressort une collection atypique en matière d'éveil certes mais j'ai toujours été très méfiante envers les pensées parfois étriquées des pédopsychiatres. Leur démarche étant souvent très différente de celle d'un psychologue. Je ne suis pas sûre que l'image d'un chasseur tenant un fusil avec un regard pas très encourageant et qui plus est effrayant le lapin qui réclame au cerf de "Cerf, Cerf, ouvre-moi sinon le chasseur me tuera!"... Bon après tout je ne suis pas spécialiste de la petite enfance!  Toujours est-il que malgré mon scepticisme devant cette image, ces albums ont fait l'objet de tests encadrés avec des professionnels d'ACCES (actions culturelles contre les exclusions et les ségrégations) en milieu professionnel : PMI, crèches, relais assistantes maternelles, médiathèques...et il s'avère que les résultats obtenus sont très positifs. Donc allons-y! Les bébés jouent avec le texte, qu'ils réinventent à leur guise et selon leur imagination et sont captivés par l'histoire, qui je dois bien l'avouer, ne manque pas de suspense dans le titre "Dans sa maison, un grand cerf".


vendredi 27 février 2015

Les coeurs brisés - Tome 1

Amelia Kahaney

Robert Laffont
Collection R
Traduit de l'anglais par Fabien Le Roy
Paru en Février 2015
468 pages
17,90 euros

Roman ados dès 15 ans
Thèmes : Dystopie, Fantastique, Criminalité

Quatrième de couverture : Fille de la haute société de Bedlam, ballerine talentueuse, Anthem ne sait pas encore qu'elle sera bientôt arrachée à son cocon doré. Tic... tac... tic.... tac... tic... tac... tic... Elle va payer de sa vie sa passion aussi brève qu'intense pour un jeune homme des bas-fonds... Tac... Et lorsqu'elle se réveille avec un coeur hybride, la rendant capable de prouesses surhumaines, le désespoir laisse vite place à la fureur vengeresse. Tic-tac-tic-tac-tic-tac ! L'apprentissage d'Anthem ne fait que commencer. L'espoir s'apprête à renaître. Le Syndicat du crime de Bedlam n'a qu'à bien se tenir. 

J'ai failli lâcher ma lecture en cours de route! Et bien heureusement que je ne me suis pas fier à ma première intuition car Les coeurs brisés s'est révélé être par la suite une excellente surprise! Anthem Fleet est la fille d'un magnat de l'immobilier, vivant dans les beaux quartiers riches de Bedlam. C'est une ballerine accomplie s'apprêtant à obtenir un rôle principal et elle sort avec le populaire Will, fils de l'aristocratie de Bedlam. Bedlam apparaît comme une ville corrompue, où le luxe est de rigueur et contraste violemment avec les bas-fonds, le Bedlam Sud, quartier pauvre où la misère a engendré une mafia appelée Syndi-K (Syndicat). La criminalité y règne en maître, laissant Bedlam sous l'emprise de terroristes sans pitié. C'est à chemin entre ces deux mondes opposés que Anthem va rencontrer Gavin lors d'une soirée illégale, une rave illicite. Gavin est romantique, séduisant, différent...il surprend Anthem et lui montre un autre univers, loin de son cocon surprotecteur. Elle lâche prise, se laisse aller...et le rejoint un soir chez lui dans les bas quartiers. Le danger rôde et le Syndicat leur tombe dessus : Gavin est kidnappé et Anthem fuit...

La première partie de ce roman m'a lassé mais c'est parce que j'ai eu du mal à rentrer dans l'écriture d'Amelia Kahaney. Je n'avais pas envie de lire une énième romance sur fond d'instabilité sociale et de criminalité...mais sitôt passées les premières confusions et l'histoire d'amour entre Gavin et Anthem...je n'ai plus lâché le bouquin qui bascule entre fantastique, dystopie et super-héros de comics. Plusieurs genres s'imbriquent et forment une intrigue captivante, dès lors que Gavin est en danger de mort. Par qui est dirigé le Syndicat ? Puis un fait bouleversant arrive à Anthem, faisant basculer sa vie entière. Anthem devient une super-héroïne aux pouvoirs extraordinaires, grâce à son coeur hybride et bionique. Oscillant entre Kick Ass, Kill Bill, et les super-héros Marvel, Les coeurs brisés est le premier volet d'un diptyque détonnant et surprenant. Bedlam est une ville sombre, sulfureuse, corrompue et rappelle Gotham City de Batman! Franchement après mes débuts difficiles, je n'aurais pas cru faire preuve d'autant d'enthousiasme. Animée par un désir de vengeance et par une quête de la vérité, une soif de justice, Anthem devient forte, courageuse, déterminée. Dans une intrigue mêlant jeux de pouvoirs, trahisons, argent, mafia et criminalité, apportant au roman suspense, action et un côté très visuel voire cinématographique grâce aux combats fougueux, Les coeurs brisés est une bonne lecture, divertissante, prenante. Un roman avec du potentiel et une héroïne survitaminée...à tenter!


mercredi 25 février 2015

Mon coffret bébé Montessori

Coffret comprenant le mobile des papillons,
10 grandes cartes d'éveil, un livret pour les parents.

Eve Herrmann
Nathan 
Paru en Février 2015
22,90 euros

Présentation de l'éditeur : Pour Maria Montessori, le bébé a besoin, dès la naissance, d'un environnement et d'un matériel adaptés, qui lui permettent d'expérimenter différentes sensations et respectent son rythme. Dans la pédagogie Montessori, le mobile est le premier élément sensoriel à proposer au bébé. Il favorise la concentration et l'observation des couleurs, des formes, des mouvements. Ici figuratif, il représente des papillons, choisis pour leurs belles couleurs et leurs détails qui retiennent l'attention. Adaptées aux compétences du bébé, les cartes en noir et blanc sont essentielles à son éveil. De tous, la vue est certainement le sens le plus important au départ, avant que la main soit capable de coordination pour attraper les objets. De plus, ces illustrations jouent sur les contrastes, attirent le regard et captivent le tout-petit par leur force et leur simplicité. Le livret permet de découvrir la pensée de Maria Montessori sur les bébés, et explique le montage du mobile.


"La première période de la vie a été réservée à l’emmagasinement des impressions venant de l'ambiance et est, par conséquent, la période d'activité psychique la plus importante; activité qui consiste à observer tout ce qui est dans l'environnement."
Maria MONTESSORI

 










      Whaouh! Nathan fait fort! Ce coffret spécial bébé est une excellente idée cadeau et surtout il est chouette. Le mobile à fabriquer est vraiment très joli. Les papillons...c'est plein de couleurs, de formes, de tailles différentes et c'est vrai que le bébé est captivé. Tout comme les cartes, qui sont surprenantes, autant pour le bébé qui les regarde avec de grands yeux ronds, attentifs, éveillé, curieux que pour les parents. J'ai été étonné par le dessin, d'une grande simplicité mais qui fonctionne. Ca m'a rappelé des souvenirs d'enfance, des séances chez l'orthophoniste. Elles sont bien faites : solides, cartonnées, aux coins arrondis, on peut aisément les laisser au bébé (à partir de 4/6 mois) pour qu'il les observe, les manipule et commence à retenir les images. Ecureuil, lapin, chat, chien, oiseau, poisson, papillon, âne, canard, hérisson...les animaux est le thème récurrent et principal de la petite enfance avec la vie quotidienne. Les dessins en noir et blanc sont visuellement accrocheurs grâce au fort contraste choisi. C'est un parti pris et ça fonctionne bien surtout pour ce qui est de la mémorisation dite visuelle. Un coffret idéal d'activité sensorielle pour éveiller et faire s'épanouir bébé, tout à son rythme, jouant principalement sur la vue et l'observation.

Un coffret à offrir en cadeau de naissance, destiné aussi bien aux bébés garçons ou filles...l'aspect "kit" étant appréciable et plutôt pratique. Il est très joli et je trouve que c'est une bonne idée pour les jeunes parents qui pourront découvrir la pédagogie dite Montessori. Le coffret, parti pris commercial, est à un prix modéré pour sa qualité et c'est une manière de "vulgariser" la méthode Montessori de manière ludique. Pour ma part, j'y ai appris beaucoup de choses (les mobiles Munari, Gobbi, les danseurs et les octaèdres) grâce au livret explicatif.


Seuls contre tous - Tome 1

Lucy Connors

La Martinière Jeunesse
Collection Fiction J
Traduit de l'américain par Anne-Judith Descombey
Paru en Février 2015
400 pages
14,90 euros

Roman ados dès 15 ans
Thèmes : Amour, Société, Famille

Quatrième de couverture : Entre Mickey et Victoria, de retour à Whitfield County après des années d’absence, c’est le coup de foudre. Mais Mickey est un Rhodale, et Victoria une Whitfield. Et les deux familles se détestent. Décidés à s’aimer malgré tout, Victoria et Mickey pourraient bien réveiller de vieilles rancunes, que l’on croyait oubliées depuis des décennies, et raviver la haine entre les deux clans. Leur amour sera-t-il assez fort pour y résister ?


"Une héroïne irrésistible, un bad boy craquant. J'ai adoré cette romance!" estampillé Simone Elkeles, sur la couverture de Seuls contre tous... j'étais curieuse surtout que Simone Elkeles ce n'est pas n'importe qui dans l'univers Young Adult.

A Whitfield County, Kentucky, deux familles s'affrontent et se détestent : les Rhodale, famille de sinistre réputation dont les frères trempent dans le trafic de drogues et autres délits, et, les Whitfield, riches propriétaires terriens et éleveurs de chevaux, famille fondatrice de la ville. Dernier né des Rhodale, Mickey s'efforce cependant de ne pas suivre la voie de son frère Ethan. Guerre des gangs, drogue, alcool...tout ça ce n'est pas pour lui même si son côté bad boy ressurgit parfois avec une extrême violence. Puis Victoria Whitfield revient au ranch familial après avoir passé des années de pensionnat, loin des conflits d'intérêts. Entre Mickey et Victoria c'est le coup de foudre, l'attirance physique est aussi irrésistible que leur envie de lutter contre ce lourd passé. Refusant de traîner les casseroles de leurs familles respectives, ils vont braver les interdits et s'aimer...

J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'ambiance à cause de beaucoup de clichés. Lucy Connors est tombée dans le piège d'une revisite moderne de Roméo et Juliette, version Amérique profonde mais sans faire preuve d'originalité. Alors pendant les 200 premières pages, ça traîne en longueurs, surtout qu'à leur début, Mickey et Victoria, des jeunes de 16/17 ans se vouvoient. J'avoue que ça m'a fait tiqué! Comme si on se vouvoyait dans un lycée public! et surtout venant de la part de Mickey Rhodale, censé être un bad boy craquant avec un langage familier. Le vouvoiement tranche nettement avec sa réputation et ça n'était pas crédible, plutôt risible. Au mieux l'auteur aurait pu laisser le vouvoiement à Victoria, fille de bonne famille, venant d'un pensionnat et le tutoiement pour Mickey. Passons sur ce bémol. Le coup des deux familles qui se détestent et des adolescents qui se voient en cachette... ça aussi c'est franchement dépassé. La vendetta est le thème central de la romance : drames familiaux, trafics de drogue, alcoolisme, violence, magouilles... les héros portent un lourd héritage familial. 

Bref tout ça sentait mauvais et l'intrigue restait très prévisible...J'ai eu envie de lâcher le roman pourtant, alors qu'on y croyait plus... revirement de situation : les choses s'accélèrent, l'intensité dramatique bat son plein et on se prend au jeu. Que va-'il arriver à Victoria, à Mickey... et c'est quoi ce beans avec Ethan? Est-il si méchant que ça ? Puis la révélation de certains secrets familiaux. Vous l'aurez compris...malgré moi, alors que j'avais plein de choses à redire, je suis tombée dans le panneau et je veux savoir la suite... Au final, une romance qui manque un peu de fraîcheur mais dont la fin fait tout de même son petit effet!


Cherche et trouve Les animaux

Katherine et Gareth Lucas
Texte Kirsteen Robson

Editions Usborne
Collection Cherche et trouve
Traduit par Déborah Cixous
A paraître le 26 février 2015
31 pages
10,95 euros

Livre-Jeux dès 3 ans
Thèmes : Animaux, Jeux, Cherche et trouve

Cherche et trouve Les animaux est un livre jeu irrésistible et craquant grâce à ses illustrations à la fois rigolotes, joyeuses et fraîchement colorées! C'est 25 planches entièrement illustrées d'animaux divers et variés (des souris, des lions, des serpents, des papillons, des insectes, des crocodiles, des oiseaux, des chiens, des chats, des pingouins, des éléphants...) fourmillant de détails amusants et drôles. Par le biais de petites bulles-consignes, les enfants vont pouvoir s'entraîner et passer des heures à observer, à raconter et décrire ce qu'ils voient, à chercher, à repérer, à reconnaître et même à compter. Il y a une multitude de mini activités à faire sur une seule page : des images à comparer, des différences à identifier, des histoires à imaginer. Ludique, pédagogique, ce livre loisir "Cherche et trouve" favorisera le sens de l'observation et permettra aux enfants d'acquérir du vocabulaire autour du thème des animaux et à améliorer leurs notions mathématiques. Il est chouette, attractif, vif avec ces nombreuses couleurs...un concept toujours aussi sympa et fun.





mardi 24 février 2015

KIDIDOC - Mon imagier des fruits - Mon imagier de la montagne

Illustrations de Nathalie Choux

Nathan
Collection Kididoc
Paru en Février 2015
12 pages cartonnées
7,95 euros

Documentaires Eveil dès 6 mois
Thèmes : Fruits, Montagne, Découvrir

Des petits livres cartonnés avec des animations adaptées aux tout-petits sur chaque double page, dès la couverture. A la fin du livre, un petit jeu pour s'amuser avec les mots.



Ils sont géniaux ces petits imagiers interactifs et ludiques. L'idée est sympa et amusante : il suffit de glisser son doigt dans le creux et de suivre le mouvement pour voir défiler une petite animation, réellement bien conçue, pour éveiller les bébés. A travers des questions en rapport avec le thème proposé, on interpelle directement l'enfant pour qu'il soit curieux, pour qu'il cherche et devine ce qui se cache derrière l'animation. Ces imagiers sont ludiques : on apprend les couleurs, les formes, les mots, les animaux, les objets... Les Kididoc sont une valeur sûre, des imagiers documentaires de qualité, facilement manipulables, solides, aux coins arrondis pour ne pas blesser les petits. Ils sont intelligents car en une seul volume, pour un thème donné, l'enfant aborde plusieurs notions d'apprentissage comme le mouvement, l'évolution de la nature, le cacher-glisser (présence/absence) et travaille sa motricité fine, la différence entre gauche, droite. Les illustrations sont joyeuses, rondes, vives, colorées et captivent facilement le regard. On met des couleurs sur les mots, les objets, les animaux... Et en plus il y en a plein à collectionner!











La fourmi m'a piqué la main - Une poule sur un mur - Collection Petit nathan

Illustré par Marion Billet
En collaboration avec Christel Denolle

Nathan
Collection Petit nathan
Paru en Février 2015
12 pages cartonnées
7,90 euros

Album Eveil dès 6 mois
Thèmes : Comptines, Animaux, Découvrir

Des petits livres cartonnés, aux coins arrondis pour égayer et éveiller bébé. Spécialement conçus pour le développement des tout-petits, pour l'acquisition du langage, ces deux albums "comptines pour petits doigts" est réalisé de telle sorte qu'à chaque page, bébé fait glisser ses doigts dans les creux, de différentes tailles, de contours arrondis. Le bébé expérimente et perçoit l'espace avec ses mains, ses doigts. Les creux mettent du relief dans les images et c'est assez génial pour tester l'espace et apprendre à concevoir les formes.
Les comptines sont amusantes, tout en rimes et en rythmes, pour apprendre à chanter et à retenir des refrains. J'aime beaucoup cette collection, notamment les dessins, bien visibles et les couleurs qui tranchent, invitant l'oeil à regarder, à pétiller. Des petits livres dits sensoriels bienvenus dans l'univers des bébés!

Trois fois rien qui font tout

Stewart Lewis

La Martinière Jeunesse
Collection Fiction J
Traduit de l'américain par Corinne Julve
Paru en Février 2015
272 pages
14,50 euros

Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Adolescence, Famille, Grandir

Quatrième de couverture : A 16 ans, Olivia a la tête pleine de questions et se sent un peu perdue. Adoptée quand elle avait deux jours, elle ressent parfois un grand vide au creux du ventre. Mais quand la vie place sur son chemin une voyante, un vieux livre de cuisine qui contient bien plus que de simples recettes et un garçon très séduisant, Olivia comprend qu'elle est à un tournant de sa vie. Le destin la mettrait-il sur la piste de ces trois fois rien qui manquent à son bonheur ?

3 fois rien qui font tout aurait pu être un délicieux roman, doux, attachant, léger et frais. Un roman réussi. Il avait du potentiel et cela démarrait bien. Olivia 16 ans est au tournant de sa vie...ça sent le roman initiatique par excellence de la jeune fille qui grandit, vit son premier amour, s'affirme en cherchant un travail, est indépendante. Il y avait une excellente idée au départ, celle de la rencontre avec une voyante, intimant à la jeune fille de faire attention aux signes qu'elle pouvait rencontrer sur son chemin. Olivia, bien qu'effacée, réservée, vit heureuse avec ses deux papas et son grand-frère. Adoptée, elle ressent un vide qu'elle souhaite combler en essayant de retrouver sa mère biologique...

L'auteur a voulu parler de tout et à force de trop en évoquer, il est passé à côté et est resté en surface. Adoption, parents homosexuels, l'homoparentalité, premiers amours, amitié, cancer, livre de cuisine mystérieux...le roman oscille fragilement entre fantastique (référence à la médium et à ce livre de cuisine dont Olivia imagine la vie de l'auteure Rose et se prête au jeu des recettes, s'identifiant à elle) et réalisme. Au final ce roman, joli, agréable à lire, manque parfois de profondeur si ce n'est qu'Olivia apprend à se construire et qu'elle prend conscience que chacune de ses décisions a un impact sur son existence, sur son avenir et celui de son entourage. J'ai aimé les passages où Olivia cuisine, choisissant une recette pour chaque occasion, elle cuisine pour sa famille et son lien avec ce livre rappelle l'oeuvre Chocolat amer de la mexicaine Laura Esquivel. L'auteur aurait pu y distiller plus de magie, plus d'originalité et cela m'a réellement manqué autant au niveau narratif qu'au niveau de l'intrigue. On effleure plus qu'on approfondit et c'est dommage.

dimanche 22 février 2015

Waluk

Ana Miralles
Emilio Ruiz

Ecole des Loisirs
Collection Mille bulles
Paru en Février 2015
48 pages
6 euros

BD Jeunesse dès 5 ans
Thèmes : Animaux, Nature, Aventures

Quatrième de couverture : Comme tous les ours polaires, Waluk doit se débrouiller seul dès son plus jeune âge malgré un environnement particulièrement hostile. Mais dans ce monde où l'activité humaine a fini par dérégler le climat, l'enseignement du vieil ours Esquimo est une véritable aubaine pour lui. Cette initiation pourrait bien permettre à l'ourson de réaliser son rêve : rejoindre le grand ancêtre Nanook dans la légende.

Le livre à la couverture souple et au format à l'italienne est plaisant. Les illustrations sont également très jolies nous offrant des belles planches de paysages polaires. La bouille de Waluk en première page est très craquante et attachante. Il n'en fallait pas plus pour avoir envie de me plonger dans cette bande dessinée jeunesse.

Je me suis prise d'affection pour Waluk, ce jeune ours polaire qui a perdu sa mère et qui erre seul, affamé, livré à lui-même sur la banquise. Alors qu'il est sur le point de chasser, il tombe sur un de ses compères...un vieil ours sage et avisé nommé Esquimo. Il prend le jeune Waluk sous son aile. A deux, la vie est plus facile et chacun profite des qualités de l'autre. Ils vivent de chasse et de pêche. Amitié, solidarité sont la clé de leur survie. Très vite, le récit deviendra plus dense et intense avec l'apparition d'un grand danger : l'homme. Bientôt on comprend que la recherche de nourriture et d'un abri pour dormir sont plombés par les méfaits de la civilisation humaine : traque, décharge, pollution, servitude...Une civilisation de plus en plus imposante, qui affecte les territoires sauvages et l'environnement des animaux polaires, oblige les ours à s'adapter aux difficultés. D'un habitat naturel, l'homme en a fait un habitat hostile et inconnu où les animaux ont perdu leurs repères. 

Sur fond de message écologique, Waluk est un très beau récit d'apprentissage...récit d'aventures dans lequel le jeune Waluk va s'élever au rang du grand et mythique Nanook, un ours ancêtre légendaire, rajoutant au texte une dimension spirituelle, fantastique et onirique bienvenue. Les dessins délicats, expressifs, pleins de finesse et en rondeurs ajoutent une pointe de tendresse si bien qu'il est impossible d'abandonner Waluk avant la fin de ses aventures. Mention spéciale pour les teintes hivernales et la mise en couleurs des plus réussies : des blancs, des bleutés et des ambiances incroyables comme la scène de l'aurore boréale. Une histoire touchante, émouvante et intelligente pour sensibiliser les enfants au respect de la nature et des animaux.

samedi 21 février 2015

Le petit gâteau qui ne disait pas merci ♥ ♥ ♥

Rowboat Watkins

Seuil Jeunesse
Paru en Février 2015
40 pages
12,90 euros

Album Jeunesse dès 3 ans
Thèmes : Pâtisseries, Politesse, Grandir

♥ ♥ ♥

C'est l'histoire d'un vilain petit gâteau (mais quand même plus gros que les autres!!) qui ne disait jamais "s'il vous plaît" et jamais merci. Un affreux gâteau rose qui ne s'excusait jamais quand il avait fait une bêtise, qui ne voulait jamais prêter ses affaires, qui ne faisait jamais la queue pour faire du toboggan, qui n'écoutait pas, qui n'en faisait qu'à sa tête et surtout qui se croyait tout permis! Un vilain, vilain, vilain petit gâteau, très malpoli. Mais un jour il rencontre un peuple de géants! Ils sont monstrueusement grands! Des cyclopes! Ouille! Vont-ils manger le petit gâteau pas gentil ? 

Coup de coeur pour cet album rigolo, aux dessins hilarants où les héros sont des pâtisseries dodues et colorées, des cyclopes énormes de l'espace... mais à votre avis quels sont les plus méchants ? Un petit conte moderne, adorable, appétissant, copieusement illustré de scènettes humoristiques, de bulles drôles, de mini gâteaux qui se font écraser, maltraiter par l'impolitesse. C'est amusant, fun, sympa et en plus le message est clair : apprendre de manière originale la politesse aux enfants grâce à des propos qui mine de rien, sont sensés et intelligents derrière toute la loufoquerie de l'histoire! Les couleurs sont douces, les dessins sont à croquer! C'est le petit album gourmand de ce mois de février!