27 avr. 2016

Les Disparues de Pumplestone ♥ ♥ ♥

Audren

Albin Michel Jeunesse
Avril 2016
287 pages
12 euros

Roman ados dès 12 ans
Thèmes : Colonie, Fantastique, Disparition

Quatrième de couverture :  Tous les ans, des adolescents du monde entier se retrouvent au camp d'été de Pumplestone. Un soir, Tiffany-Claire manque à l'appel. Fugue, enlèvement...les suppositions vont bon train tandis que la police mène l'enquête. Rapidement, il apparaît impossible de retrouver le dossier d'inscription de la jeune fille. Et plus étrange encore, personne ne la décrit de la même façon... Qui est la mystérieuse disparue ? Pourquoi les témoignages ne concordent-ils pas ? Et ce que les pensionnaires du camp vont découvrir, même le meilleur des policiers ne pourrait l'avoir envisagé une seule seconde...

Je dois dire que lorsque j'ai eu l'heureuse surprise de découvrir le dernier Audren dans ma boîte, j'ai sauté littéralement de joie et je ne me suis pas fait priée pour le dévorer le jour-même! Avoir entre ses mains un nouveau Audren c'est comme se sentir petite fille à nouveau, entre joie, excitation, gourmandise, on ne sait pas ce qu'on va découvrir mais on a hâte! Un petit conseil, ne lisez pas la quatrième de couverture qui en dit beaucoup trop et faites comme moi. Avant de commencer ma lecture, je n'ai rien lu car je voulais la totale découverte du nouvel univers inventé par Audren.
Et je pense, en tant que lectrice avertie, que la manière d'appréhender un livre (selon si on en sait déjà sur l'intrigue, si on a lu des avis, le résumé, si c'est juste une envie ou bien l'inconnu total) est important pour l'apprécier d'autant.

J'ai plongé dans Les Disparues de Pumplestone un après-midi de printemps, confortablement lovée dans un fauteuil, dans la véranda qui laissait apparaître un fort soleil. Il faisait chaud. Tout concourait excellemment à l'ambiance du camp de vacances d'été près du Lake District. Le camp Pumplestone est le rendez-vous idéal pour les adolescents du monde entier qui aiment la nature, la baignade et l'aventure. Parlons d'aventures car ce soir là, une jeune fille Tiffany-Claire est disparue. Aussitôt les rumeurs vont bon train : fugue avec vol d'argent, kidnapping, accident. Après une nuit de recherches, les moniteurs inexpérimentés et jeunes décident d'appeler la police. Entre temps, impossible de mettre la main sur sa fiche d'inscription, la directrice est encore injoignable et les camarades du camp ont du mal à corroborer leurs témoignages. Devant tant de contradictions, la police ne peut dresser le portrait de la jeune fille. C'est le flou artistique, une confusion qui relève de l'étrange, de l'éphémère... du paranormal??

Les Disparues de Pumplestone est tout simplement addictif, génial, prenant, fascinant, divertissant. Tous ces adjectifs ne suffisent pas à décrire mes impressions qui sont réjouissantes et excellentes. Tout ce que je peux vous dire c'est qu'on retrouve les airs et l'ambiance mystérieuse des Orphelines d'Abbey Road, que le début du roman pourrait presque être le début d'un épisode de X-Files tellement c'est étrange et paradoxal, que plus on avance dans la lecture, plus on est envoûté et pris dans l'intrigue qui mêle copieusement suspense, enquête et fantastique. Il sera question d'un peuple de la mer, de soeurs sirènes et d'une bague pouvant sauver tout le royaume aquatique de Madj. Et celle là on ne l'avait pas vu venir! La manière dont Audren puise dans les contes, dans les légendes et dans la mythologie est habile et exceptionnelle. L'univers de Pumplestone est entre le rêve et la réalité, il a ce quelque chose d'onirique et de surprenant. Le lecteur est tenu en haleine et se réjouit d'avance de ce que l'auteure nous réserve comme surprise...j'ai adoré les clins d'oeil à la Petite Sirène et à la légende du Loch Ness. L'ambiance du roman est à la fois fantastique, magique et extraordinaire saupoudrée d'humour et de cette maxime qu'on retrouve dans tous les romans d'Audren : profiter de l'enfance et de son regard plein de joie et de possibilités sur le monde. En un mot ? Délicieux !

26 avr. 2016

La Conspiration - Tome 2 - La Carte du destin

Maggie Hall

Robert Laffont
Collection R
Traduit de l'anglais par Anna Postel
Mars 2016
414 pages
17,90 euros

Roman ados dès 15 ans
Thèmes : Thriller, Aventure, Young Adult

Résumé de l'éditeur : Deux semaines. C'est le temps qu'il a fallu pour que la vie d'Avery bascule du tout au tout. En l'espace de deux semaines, elle a découvert qu'elle était l'héritière d'une puissante société secrète connue sous le nom du Cercle et que sa mère était l'otage des ennemis du Cercle. Elle est aussi tombée amoureuse d'un garçon qu'elle n'a pas le droit d'aimer au moment même où elle apprenait qu'un autre garçon lui était destiné, à son coeur défendant.
A présent, Avery traverse les océans à bord d'un jet privé, à la chasse aux indices qui lui permettront de lever le voile sur la vraie nature du Cercle, condition sine qua non pour que sa mère et elle reprennent leur liberté avant qu'il ne soit trop tard. Les deux garçons sont à ses côtés : Jack, fiable, loyal et bien décidé à l'aider, quitte à négliger sa propre mission ; et Stellan qui, jour après jour, se rapproche d'elle, lui faisant remettre en question toutes ses certitudes.
Mais à l'issue d'une course contre la montre qui mène Avery des îles grecques au tapis rouge de Cannes, une découverte vient tout chambouler, menaçant les fondations mêmes du monde. Voilà Avery forcée d'affronter la vérité en face : les membres du Cercle sont à mille lieues d'être ce qu'ils prétendent.

A propos du Tome 1 La Conspiration : "Derrière certains aspects prévisibles de l'intrigue, il y a beaucoup d'action, de suspense, d'aventure et l'équilibre entre romance young adult et thriller ésotérique à la Da Vinci Code est bien dosé. Sans parler de ces énigmes qui nous transportent de Sainte-Sophie au Musée du Louvre, d'une chasse au trésor qui mêle habilement éléments historiques et d'ennemis appelés l'Ordre. Malgré quelques clichés, ce roman est prenant, addictif et captivant. Même si je n'ai pas tout aimé, le mélange pouvoir, politique, légende et Histoire est réussi et divertissant. L'écriture de l'auteur est également fluide et dynamique, très accrocheuse et visuelle, ce qui en ferait un excellent scénario. A voir quelle suite sera donnée, j'en attends beaucoup!"

Est-ce possible de préférer un tome deux alors que le premier vous avait moyennement ou pas entièrement convaincu ? Et bien OUI!! Et j'ai bien fait de laisser la chance à Maggie Hall de me laisser surprendre. Parce qu'il est important de ne pas juger sur le premier tome d'une série et pour La Conspiration j'ai bien fait, aidée dans mon choix par la splendide couverture. 

J'ai tout de suite accrochée à ce second opus, notamment parce que l'auteure se perd moins en péripéties et autres pérégrinations historiques à la recherche d'une clé pour sauver le monde... Ici, l'action, le suspense et les rebondissements demeurent mais dans un contexte plus restreint (celui du Cercle et de la prophétie de l'Union). La qualité de la lecture s'en ressent car on a une histoire moins confuse ou brouillonne même si elle est encore ponctuée d'énigmes autour du tombeau d'Alexandre. Les personnages sont moins énervants ou caricaturés. Ainsi Avery devient plus réfléchie et moins cruche. Gros retournement de situation pour Jack, qui était mon chouchou mais dont le comportement m'a beaucoup déçue. Réelle surprise pour Stellan, le bad boy sexy qui se révèle plus sincère au fil de sa relation avec Avery. La psychologie des personnages a évolué et au fur et à mesure que le danger s'accentue, certains comportements changent.

J'ai été captivé par les voyages d'Avery, à la rencontre des 12 prétendants, futurs ou probables fiancés... de Venise à Calcutta, et par les actes terroristes qui prennent une ampleur incroyable et stressante dans ce tome. En cela certains propos du roman autour du terrorisme, de la religion, de la politique m'ont paru très ancrés dans l'actualité et m'ont rappelé par certains aspects l'organisation de Night School. Côté intrigue et déroulement de l'action, on y est ! C'est du lourd, c'est du bon et ça y'est je suis conquise par les révélations qui sont faites. J'ai été stupéfaite devant certaines scènes, agréablement surprise par des retournements de situation qui frôlent la crise d'hystérie. Et je crois bien que l'auteur va réussir à en surprendre plus d'un avec des actes imprévisibles, des trahisons inimaginables.

A n'en pas douter ce tome est nettement meilleur et efficace que le premier. J'ai trouvé ma lecture addictive, prenante et elle m'a procuré des émotions fortes notamment avec une fin excellente qui vous laisse avide de connaître la suite. 

Les ombres de Kérohan

N. M. Zimmermann

L'Ecole des Loisirs
Collection Médium
Février 2016
235 pages
15,50 euros

Roman ados dès 12 ans
Thèmes : Fantastique, Manoir, Peur

Quatrième de couverture : À douze ans, Viola a déjà traversé bien des épreuves. Lorsqu'elle est envoyée chez son oncle en Bretagne, avec son frère Sebastian, on lui dit que l'air marin lui fera du bien. Il paraît que son oncle est très riche, qu'il habite un manoir, à Kerohan, et que l'on peut s'y reposer. Se reposer, vraiment ? Certes, le parc est immense, et Viola et Sebastian ont chacun une chambre, mais il n'y a pas grand monde pour prendre soin d'eux.
Et qu'est devenue la prétendue fortune de leur oncle ? Le manoir est bien vide et, à Kerohan, Viola et son frère sont des proies faciles pour l'ennui et la solitude. Encore que… Peut-on parler de solitude quand d'étranges silhouettes parcourent les couloirs à la nuit tombée ? Quand Sebastian prétend avoir vu un korrigan ? Quand la salle de musique déserte résonne de la musique d'un piano ? Et que veille sur eux tous l'inquiétant docteur Vesper…


J'ai adoré cette lecture!! N.M Zimmermann réunit tous les ingrédients du traditionnel roman gothique et fantastique et nous offre une intrigue faite de frissons, de fantômes, de légendes bretonnes et de peurs nocturnes! Hum! Un régal. Suite au décès de leur mère, le père de Viola et Sebastian les confie à leur oncle qui possède un manoir à Kerohan, en Bretagne. Viola n'est pas très rassurée car elle doit veiller sur son petit frère dont la personnalité est vulnérable et solitaire. Les choses ne s'arrangent pas lorsqu'une fois arrivés, ils sont conduits par l'étrange Docteur Vesper. Ils n'ont pas le droit de faire du bruit, pas le droit d'aller à l'extérieur, au-delà du parc et du portail et ils ne peuvent même pas rencontrés leur cousine Ismérie qui est très malade. Des choses clochent dans cette demeure et même Sebastian d'habitude si peu expressif, se met à parler de korrigans et d'Ankou...

Une ambiance sombre, un début proche du contexte du Monde de Narnia, un suspense haletant et des créatures tour à tour malicieuses ou bien carrément inquiétantes, tout concourt à une lecture aussi divertissante que captivante. J'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteure s'inspire des légendes bretonnes et celle de la figure de l'Ankou (la Mort) pour terroriser ses personnages. Les scènes d'action sont dès lors assez classiques : virées nocturnes, rencontres inattendues de spectres, couloirs poussiéreux et obscurs, bruits inquiétants, mystère qu'on entretient savamment et sueurs froides et courants d'air glacials. Tout est au rendez-vous et parfaitement étudié dans une écriture fluide et maîtrisée. Un roman au style efficace et envoûtant pour une lecture diablement réussie. 

25 avr. 2016

Sauveur & Fils - Saison 1

Marie-Aude Murail

L'Ecole des Loisirs
Collection Médium
Avril 2013
328 pages
17 euros

Roman ados dès 15 ans
Thèmes : Psychologie, Adolescence, Société

Quatrième de couverture :  Quand on s'appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d'affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s'évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme... Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Mais à toujours s'occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

La première idée qui me vient à l'esprit pour parler du dernier Marie-Aude Murail c'est déroutant. Dans Sauveur & Fils, Marie-Aude Murail fait tomber les masques et nous livre pêle-mêle une histoire où plein de thèmes sont abordés avec finesse, subtilité et humour. A certains passages, à certaines répliques, j'ai franchement éclaté de rire (et ça fait du bien) devant l'humour frais, toujours caustique et bienveillant de l'auteure. J'ai beaucoup aimé sa sincérité et surtout la manière d'aborder les difficultés de l'adolescence, son mal-être et ses répercussions physiques (l'auto-mutilation, la scarification). Il faut avoir du cran pour parler de ces thèmes et Marie-Aude Murail a relevé le défi à travers le personnage de Saint-Yves Sauveur, psychologue antillais plein d'humanité et de sensibilité qui se donne corps et âme aux thérapies de ses patients. Il est génial cet homme, il m'a fait sourire avec sa répartie désinvolte mais toujours sérieuse. Et franchement si je devais suivre une thérapie ce serait avec lui! J'ai beaucoup aimé sa relation particulière avec son fils Lazare (il est craquant et si intelligent ce petit garçon), leur "truc" à eux arrivé au moment du repas (jamais équilibrés!!). Il y a une sorte de complicité certaine même si le père n'arrive pas toujours à communiquer à son fils lorsqu'il s'agit d'aborder des sujets graves et douloureux (le décès de sa maman). C'est un roman drôle, affectueux, attentionné, et comme à chaque fois, Marie-Aude Murail prend soin de ses lecteurs pour leur offrir un roman unique et riche en émotions. C'est un roman de société et on y trouvera des propos pertinents sur la famille recomposée, l'homosexualité, les crises d'adolescence, le racisme, le métissage, la culture créole et sa place dans la société française, les rendez vous dominicaux à Jardiland. Je n'en ferais pas un coup de coeur mais ce qui est sûr, c'est que les personnages de Sauveur & Fils, hauts en couleurs et à la personnalité détonnante, ont tous quelque chose d'unique et d'inoubliable. 

Le Monde Secret de Sombreterre - Tome 1 - Le clan perdu

Cassandra O'Donnell

Flammarion
Illustration de Jérémie Fleury
Avril 2016
144 pages
10 euros

Roman Junior dès 9 ans
Thèmes : Aventure, Fantastique, Imaginaire

Quatrième de couverture :  Orphelin, Victor n'est pas un garçon comme les autres. Il parle avec les fantômes et voit des choses que personne d'autre ne perçoit. Quand la jolie et captivante Alina fait irruption dans sa classe avec son horrible monstre invisible sur son épaule, le monde de Victor est bouleversé. Qui est-elle ? D'où lui viennent ses étranges et terribles pouvoirs ? Et surtout, pourquoi a-t-il l'impression de la connaître et qu'un lien ancien et magique les relie l'un à l'autre ?

Après le succès de Malenfer (que j'ai franchement adoré), j'étais curieuse et excitée de découvrir le prochain univers de fantasy inventé par l'auteure. Victor est un garçon assez solitaire. Adopté, il ne s'entend pas très bien avec sa famille. Son meilleur ami Lucas ne le juge pas lorsque Victor lui avoue qu'il peut voir et parler aux fantômes. Pourtant lorsqu'Alina, une nouvelle élève débarque dans sa classe, avec sur son épaule une créature touffue et monstrueuse, Victor se lie d'emblée d'amitié avec elle. Il la trouve spéciale, bizarre, drôle et sacrément gonflée vu sa manière de parler au directeur! C'est parce qu'Alina ne connaît rien aux règles du monde des humains. Elle est gardienne du monde de Sombreterre, le monde des esprits et des ombres...

Une nouvelle fois, la plume de Cassandra O'Donnell retient toute mon attention. Elle a un truc cette auteure!! de talentueux, de captivant qui dès les premières pages vous pousse à aller plus loin. J'ai adoré Malenfer, j'ai beaucoup aimé l'univers d'urban fantasy dans Traquée le tome 1 de Rebecca Kean, et encore une fois, je me suis régalée avec Le clan perdu. Le Monde Secret de Sombreterre est un roman de fantasy peuplé de créatures dangereuses et malsaines : les zombreurs, les chuchoteurs, les esprits farceurs qui viennent soit hanter soit embêter, soit posséder les hommes... Il y a des gardiens et des chasseurs d'ombres pour essayer de protéger la frontière très fragile entre Sombreterre et le monde des hommes mais les zombreurs sont attirés par le pouvoir de Victor. L'univers est empreint de magie, de suspense, de rebondissements, de créatures farfelues. L'écriture de Cassandra O'Donnell est parfaite pour le lectorat visé : rythmée, alerte, légère, fluide avec beaucoup d'humour et de bonnes idées (la théorie des chaussettes égarées!). Côté intrigue, les ficelles du genre sont respectées, entre roman jeunesse et éléments fantastiques, découverte de ses origines, amitié naissante, constitution d'un groupe de héros attachants et entrée en matière dans un univers imaginaire. Il n'y a plus qu'à découvrir la suite!

Litchi et Tic-Toc - Drôle de rencontre

Polly Faber
Illustré par Clara Vulliamy

Hachette Romans
Traduit par Pia Boisbourdain
Février 2016
144 pages
10,90 euros

Roman Junior dès 8 ans
Thèmes : Amitié, Tapir, Aventures

Résumé de l'éditeur :  Litchi Yapluka est une petite fille qui excelle dans plusieurs disciplines : le karaté, les échecs et bien d’autres choses encore. Bambang, lui, est un tapir malaisien et pas du tout un cochon comme beaucoup de gens le pensent à tort ! Un jour Bambang se perd dans l’immensité de la ville. Quand Litchi croise par hasard son chemin, commence aussitôt entre eux une grande amitié, pleine d’aventures et de pancakes aux bananes !

Des histoires d'amitié entre un enfant et un animal de compagnie peu commun, on en connaît plein! Mais vous serez bien obligés de fondre devant ce tapir de Malaisie si mignon, si peureux, si craquant... Le premier tome de Litchi et Tic-Toc raconte la rencontre mouvementée de Litchi Yapluka, une petite fille intelligente et vive avec un tapir coincé dans les rues d'une ville pressée (parce que n'y vivent que des gens pressés et stressés). La pauvre bête, que les gens ignares confondent avec un cochon est roulée en boule sur un passage piéton, créant un énorme raffut. La fillette fera tout ce qui est en son pouvoir pour aider le tapir et le recueillir chez elle pour le régaler de pancakes à la banane!! 


Une rencontre insolite, des illustrations attachantes, un parti pris coloré (tout en violet avec du noir/blanc et sa couverture en forme de médaillon) plutôt original et très vintage, un texte plein d'humour et d'aventures, une amitié haute en couleurs et carrément loufoque, Litchi et Tic-Toc a tous les ingrédients pour plaire et pour en faire une lecture agréable et amusante. 
Avouez que placer un tapir dans une lecture jeunesse, c'est tout de suite plus drôle et décalé, surtout lorsque le roman est bourré d'illustrations réjouissantes. On apprécie également les deux personnalités opposées et complémentaires qui font naître une amitié tout en douceur et en joie : Litchi est une fillette intelligente, courageuse et délicate. Elle est très attentionnée envers Tic-Toc et l'aide beaucoup par sa logique et sa tranquillité d'esprit... Inversement le tapir est craintif, rigolo et fonce tête baissée dans des situations peu recommandées et cocasses pour sa nature de tapir ! Un duo extrêmement attendrissant qui va séduire les jeunes lecteurs, sans compter que le livre-objet est vraiment réussi.

Les Tokémones

Alice de Poncheville
Illustré par Charles Castella

L'Ecole des Loisirs
Collection Mouche
Avril 2016
103 pages
9,50 euros

Premières lectures dès 6 ans
Thèmes : Imaginaire, Humour, Jeu

Quatrième de couverture : Quand les Tokémones ont envahi Forêveuse, les habitants les ont trouvés fabuleux. Avec leurs couleurs vives, leurs drôles d’yeux et leurs pouvoirs « de l’eau », « de l’herbe » ou « du vent », ces créatures ne ressemblent à rien de connu. Fascinés, les animaux de la forêt oublient de manger, de boire, de vaquer à leurs occupations et même de dormir ! Ils sont comme ensorcelés. Tous ? Non. Lapeintre et quelques autres résistant au pouvoir de ces nouveaux envahisseurs.  Mais ils s’inquiètent. Comment libérer Forêveuse de l’emprise des Tokémones ?

Le petit dernier d'Alice de Poncheville m'intriguait beaucoup avec son titre très significatif...Les Tokémones sont des petites créatures farfelues qui débarquent à Forêveuse et mettent tout sens dessus dessous. Pour ne pas dire les Pokémones, on sent bien qu'Alice de Poncheville se moque (un peu? gentiment? facilement?) de cette mode passagère qui vient envahir les foyers des parents. Car la critique sous-jacente est là...les Tokémones empêcheraient de dormir, de manger, de boire, d'avoir d'autres intérêts et loisirs. Ah bon?? Jeux vidéos/ Pokémones même topo, même lot!!!?? attention danger! Dès lors on est comme possédé, obsédé et il faut s'en débarrasser parce qu'ils envahissent notre vie, pire, notre cerveau. Alors j'ai beaucoup aimé ce titre même si je ne vois pas les Pokémones comme un danger. Pour cause je connais un petit garçon qui en est fan mais qui s'intéresse à tant et tant d'autres choses à côté que le roman d'Alice de Poncheville m'a fait sourire, vraiment, voire limite à me moquer. Une première lecture destinée aux plus jeunes lecteurs mais on sent aussi qu'elle pourrait être avisée aux parents non??? Genre ne laissez pas vos bambins s'abrutir devant les Pokémones. Hum! Je suis seceptique même si en matière de littérature de jeunesse le propos ne peut pas être aussi carré. Il vaut mieux s'en amuser et prendre les Tokémones au second degré comme un texte drôle et amusant sur la culture populaire. On sera d'ailleurs plus sensible à la "morale" de l'histoire : chacun a ses propres talents, il faut chercher dans ce qu'on aime faire, dans ce qu'on sait faire ou aimerait faire. C'est comme si chacun avait son propre pouvoir!

24 avr. 2016

L'objet de la semaine #5 : marque-pages Alice au pays des merveilles et "Féérie"

Cette semaine je vous présente ma collection de marque-pages en verre (filage du verre au chalumeau) de chez Boucles d'Or Créations. Pourquoi ?


-Parce que forcément en tant qu'amoureuse des livres, on ne peut qu'aimer tout ce qui s'y rapporte notamment les marque-pages.
-Parce que j'ai beaucoup de marque-pages de toute sorte (en papier ou plastifiés) mais quand j'ai vu ceux-là, j'ai craqué.
-Parce que c'est original et que j'aime tout ce qui est unique, créatif et que quand je les regarde, c'est assez fascinant quand on réfléchit à comment c'est réalisé (le savoir-faire, la technique, l'imagination, les formes)
-Parce que ça me rappelle l'île de Murano à Venise, que j'étais émerveillée face aux créations en verre filé et soufflé. Toutes ces couleurs, cette transparence, ces reflets et la lumière! C'est beau!
-Parce que les créations de Boucles d'Or sont magnifiques : les deux marque-pages Alice au pays des merveilles (le chat du Cheshire et le lapin) sont des créations uniques et limitées (achetés lors d'une vente privée) et que mon marque-page "Féérie" (avec la fée lutine et la licorne) était une commande particulière, inventée en fonction de mes goûts et de ce que je voulais. Elle peut tout créer selon vos envies et votre personnalité (animaux, fées, bracelets, bijoux, objets)
-Parce que ma marraine adore ces créas qu'elle m'a fait découvrir donc à chaque fois je pense à elle quand je les vois!
-Parce que j'aime les voir dans ma bibliothèque!
-Boucles d'Or Créations www.bouclesdorcreations.com et sa page Facebook en cliquant sur ce lien.






L'objet de la semaine, c'est quoi ? 
C'est un rendez-vous initié par le blog de Livres et merveilles, tous les quinze jours. Le but est de vous présenter un objet coup de coeur, acheté ou offert, neuf ou ancien qu'on adore. Ca peut-être une collection aussi (de boîtes), des objets de décoration, des jeux, des jouets, des meubles etc... Le but pour moi étant de vous montrer autre chose que des livres mais qui a un lien avec ma vie de maman geek, blogueuse et accro aux kawaiieries.