Dernières chroniques

dimanche 28 juin 2015

Constellations - Un livre phosphorescent à lire sous les étoiles

Anne Jankéliowitch
Illustré par Sarah Andreacchio

De La Martinière Jeunesse
Paru en Juin 2015
48 pages
14,90 euros

Documentaire Jeunesse dès 6/7 ans
Thèmes : Astres, Etoiles, Ciel

Quatrième de couverture : Si on les relie par des lignes imaginaires, certaines étoiles semblent former un dessin dans la nuit. C'est de cette idée que sont partis les premiers observateurs du ciel pour les regrouper en constellations. Grâce à ce livre phosphorescent, apprends à repérer quinze des plus célèbres constellations au fil des saisons et laisse-toi conter leur étonnante histoire, de la jolie nymphe déguisée en ourse au héros qui tombe à pic.

Attirée par sa magnifique couverture, cet album m'a littéralement envoûtée... je ne m'attendais pas à ce que j'y ai découvert en l'ouvrant. Et je suis surprise, agréablement, j'entends bien car Constellations est non seulement un très beau documentaire, illustré de manière somptueuse et originale, mais c'est aussi une histoire à découvrir autour des noms des constellations et de leurs liens avec la mythologie grecque. Constellations c'est donc un documentaire à la base qui présente 15 constellations (regroupement d'étoiles) et donne des conseils pour apprendre à les repérer dans le ciel.


A quelle constellation appartient l'étoile polaire ? Quelle histoire se cache derrière la Petite Ourse ? Combien d'étoiles contient la Lyre ? On apprend entre autres que l'étoile du berger est en réalité une planète. Ce livre se veut être un outil d'observation du ciel. Grâce aux illustrations phosphorescentes, on voit apparaître dans le noir la formation de la constellation. Les points lumineux en surimpression jaune fluo représentant les étoiles, on peut, après, en situation réelle, comparer le livre avec la position des étoiles dans le ciel. Chaque constellation a sa "fiche d'identité" regroupant quelques données scientifiques : le nombre d'étoiles qui la compose, son nom, la description de sa forme, la vitesse de mouvement, la période de visibilité et son récit mythologique et référence aux héros grecs qui lui est propre car leurs noms ont été donné par des astronomes de l'Antiquité. Rien ne manque, on trouvera même une liste du matériel à avoir pour être bien équipé, une explication passionnante sur notre vision nocturne. 


Mais là où ce documentaire fait fort c'est dans la force évocatrice des illustrations, qui sont à couper le souffle, éclatantes, pleines de luminosité et de poésie... les images phosphorescentes sont marquées par du jaune fluo (qu'il faut laisser sous une ampoule quelques minutes pour révéler sa phosphorescence). Je dois vous avouer qu'elles sont fascinantes et captivantes...ce contraste entre les couleurs et le fond noir, le tout sublimé par un papier glacé et brillant. Un vrai OVNI dans le genre du documentaire...surprenant et étonnant!



Le grand livre des petits trésors

Nadine Robert
Illustré par Aki

Gallimard Jeunesse
Paru en Mai 2015
40 pages
14,90 euros

Documentaire Jeunesse dès 5/6 ans
Thèmes : Nature, Objets, Découverte
 
Cet album est un havre de paix, une petite pause douceur et apaisante permettant de nous promener dans la nature, à travers la découverte de six beaux paysages : le bord de la rivière, la ville, la forêt, la campagne, le parc et la plage. C'est l'histoire d'une grand-mère qui offre un sac à Tatsuo afin qu'il puisse mettre tous les objets qu'il trouvera lors de ses promenades. Les objets collectés vont devenir des petits trésors du quotidien et vont inciter Tatsuo à faire de grandes découvertes! Au cours de ses promenades, Tatsuo va reconnaître certains objets appartenant à la nature (animaux, feuilles, fleurs, cailloux, coquillages, morceaux issus de la nature, des arbres, de l'environnement naturel) mais il va également découvrir des objets improbables qui ne devraient pas se trouver dans la nature, des traces laissées par le passage de l'Homme. Tatsuo se questionne, s'éveille et s'émerveille...


Entre imagier, documentaire, livre d'activités-jeux, Le grand livre des petits trésors est tout d'abord assez étonnant, car certains "morceaux" d'objets sont à associer, relier à l'image qui forme l'ensemble : des pétales de magnolia, un morceau d'écorce, une aile de libellule, un galet, et j'ai trouvé que ce n'était pas toujours évident, qu'il fallait réfléchir un peu, être curieux. Ainsi bien plus qu'un imagier, ce livre-jeu propose des activités de curiosité et de classification.

C'est tendre et rafraîchissant... à l'image des enfants qui ramassent, collectent et se questionnent sur ce qu'ils trouvent. Cela rend les balades instructives, pédagogiques et ludiques dans un esprit écologique, même si ce n'est pas le propos. La découverte d'objets polluants ou inappropriés au contexte (plastique, capsule de cannette,  une tête de figurine, du verre brisé, une barrette pour cheveux, un dinosaure en jouet) sont comme des intrus et montrent le décalage entre le passage de l'homme et ce qui appartient à la nature. Le jeu proposé après chaque paysage permet de s'en rendre compte : un récapitulatif de chaque "trésor" trouvé demande à l'enfant de le relier à l'objet auquel il correspond. Imagier très utile et qui permet d'apprendre du vocabulaire, pas toujours le plus facile d'ailleurs, on aime le dessin à la fois doux, simple et frais, les dialogues entre Tatsuo et sa mamie, les décors... Un album intelligent et sensible, plein de poésie, mettant en avant, avec délicatesse et subtilité la protection de la nature.



samedi 27 juin 2015

Les ateliers du calme #1 : Mandalas nature - Coloriages du soleil levant ♥ ♥ ♥


Deux Coqs D'Or
Collection Les ateliers du calme
Paru en Mai 2015
32 pages - 4,95 euros l'un

Coloriages du soleil levant par Jessica Sécheret
Mandalas nature par Lili la baleine

♥ ♥ ♥


"Des activités créatives qui apportent calme, 
concentration et apaisement. 
Une pause inattendue et bénéfique pour les petits 
comme pour les grands!"

Ce qui m'a attiré vers la collection Les ateliers du calme c'est la sobriété, l'élégance de la présentation, la sérénité qui s'en dégage, sa fraîcheur qui invite à partager des coloriages autour de thèmes divers et variés, toujours très attractifs. Ces albums souple, au format pratique peuvent être emportés partout et proposent des coloriages vraiment sympathiques. 

Dans Mandalas nature, on célèbre la nature avec une végétation luxuriante : fleurs, animaux, corail, insectes, plantes, feuilles, champignons, fleurs exotiques... Lili la baleine nous propose des heures de coloriages grâce à ses mandalas tout en boucles, cercles, spirales et arabesques et une pointe de tendresse avec les bouilles craquantes et amusantes de certains animaux. Pour mon coloriage papillons (cf : photos en bas de l'article avec description du matériel utilisé), j'ai laissé libre cours à mes envies et mon imagination, et quand je coloriais, j'avais le sourire aux lèvres! Détente assurée.

Voici quelques photos de mandalas préférés.





Coloriages du soleil levant est génial! On trouve des motifs traditionnels liés à la culture japonaise et asiatique en général (poissons cerfs-volants, éventails, lampions et lanternes japonais, kokeshis, bambous, fleurs de cerisiers, carpes... Ce que je trouve génial dans cet album c'est la grande liberté accordée. On peut très bien commencer à colorier une kokeshi, un poisson, un éventail sans finir le reste. Un peu de coloriages chaque soir pourra ainsi procurer beaucoup de plaisir à voir prendre vie les dessins de manière progressive. Les dessins de Jessica Sécheret sont joyeux, foisonnants. C'est léger, frais et tout en douceur (j'adore le coloriage très mignon des pandas). Au début j'avais peur de ne pas aimer le thème du Japon en coloriages, (côté adulte je trouve que les livres de coloriages sont beaucoup trop prononcés : dragons, fresques japonaises, personnages anciens, scènes de bouddhisme, il y a un petit côté trop "culturel") et je n'étais pas du tout attirée. Et bien j'adore Coloriages du soleil levant car Jessica Sécheret y rajoute une pointe de fantaisie, de tendresse et parfois une touche de kawaii.





Idéal pour développer l'imaginaire des enfants et les initier aux associations de couleurs, Les ateliers du calme offrent des albums d'une grande variété, avec des thèmes originaux, ludiques, imaginaires ou réels, pouvant plaire également aux adultes qui y puiseront le goût des couleurs et la curiosité pour le dessin. Demandant patience, concentration et application, c'est aussi un vrai plaisir de choisir quelles couleurs donneront vie aux dessins. 

A la fin, on a le plaisir d'admirer des tableaux réussis, parfaits pour décorer une chambre ou un intérieur, ou à offrir autour de soi. Ce qu'on appréciera également c'est la grande qualité de ces albums de coloriages, pour tous les âges, pour tous les goûts, qui va de pair avec un mini prix. J'ai décidé de faire la collection entière tellement qu'ils sont chouettes et créatifs. Chaque album est généreux, copieux, offrant une multitude de détails à colorier. 

Coup de coeur ! le "MUST HAVE" des coloriages!



Réalisé avec Stabilo aquacolor crayons de couleur aquarellables, Faber Castell Polychromos, Color Peps de Maped, Stabilo Pen 88 et Pen 68, Stylos Gel effet pailleté et métallisé Sakura Stardust Meteor et Galaxy, Derwent Blender, uni POSCA Gold, Rose et Vert Clair, Stabilo Metallic 930 Gold et Argent.

Technique dégradés : Merci à Laure Belle de nuit du blog Boulimie livresque pour ces précieux conseils :

-colorier par petites touches en faisant des cercles
-je commence toujours par mettre le crayon plus clair sur toute la surface, puis je mets mes touches de crayons foncés. 
-procéder ainsi, par répétitions, par petites touches progressives, en réalisant vos dégradés. Pour les papillons violets/bleus et orangers, j'ai utilisé 4/5 crayons de couleurs différentes dans les mêmes tons, mais très vite, avec seulement 2 ou 3 teintes on peut faire le même rendu en jouant sur la manière d'appuyer le crayon.


vendredi 26 juin 2015

Le Manoir Croquignole - Tome 3 : Va y avoir du sport !

Illustré par Camille Roy
Mr Tan (Antoine Dole)

Milan
Collection Le Manoir Croquignole
Paru en Juin 2015
53 pages
9,90 euros

BD Jeunesse/ Album dès 5/6 ans
Thèmes : Ecole, Monstres, Humour

Quatrième de couverture : Cette nuit, c'est cours de sport au manoir! Le professeur Volt a imaginé un programme d'enfer pour transformer les Croquignoles en montagnes de muscles. Ces derniers sont bien décidés à devenir des champions, oui, mais en bêtises! Tous aux abris, va y avoir du sport!

Ah ah ah ce nouveau titre du Manoir Croquignole fait bien sourire car il nous rappelle à quel point on détestait les cours d'EPS au collège (Education pratique et sportive)...une perte de temps incroyable si vous voulez mon avis, soit dit en passant. Et bien les petits Croquignoles pensent pareil, surtout lorsque Volt, le professeur d'activités morbides les réveille de manière musclée, à peine le soleil couché. Il a concocté un programme aussi serré que sévère qui n'est pas tellement au goût des petites terreurs. L'objectif : entraîner (durement) les Croguignoles à devenir des monstres musclés sans cerveaux. Il veut les faire baver, transpirer, rugir, souffrir, mais pas question de se laisser faire. Les Croquignoles ont prévu d'en faire voir de toutes les couleurs à ce prof qui n'a pas de jugeotte et qui ne pense qu'à jouer le gros dur ! A coups de malice et de bêtises, ils vont redessiner le planning à leur sauce, incluant des exercices nés de leur imagination...


Toujours aussi bien illustré et avec sa tranche orange fluo, Va y avoir du sport est bourré d'humour et de gags à répétition. Au manoir, on apprend pas les mathématiques ou la géographie...on devient expert en hurlements et mauvais tours de magie. Humour, aventure, délires, bêtises en tout genre, répliques farfelues et jeux de mots...impossible de s'ennuyer avec les Croquignoles. On saluera tout de même l'inventivité de certains exercices de sport tels que La séance de galiprouts, Les étirements grignoteurs, Le footsale, La gymnaspique...ou comment allier activités physiques et esprit loufoque! Tout ce que je peux vous dire c'est que les Croquignoles prennent au pied de la lettre ce que le mot torture signifie! A la fin, on des petits monstres qui pètent la forme et un prof aux abonnés absents! Un album/ BD avec des bulles à gogo, des dessins pétillants à foison et un univers aussi réjouissant que jouissif...

Le Manoir Croquignole - Tome 1 : Coup de foudre à l'école - Tome 2 : A l'attaque ! ♥ ♥ ♥



Illustré par Camille Roy
Mr Tan (Antoine Dole)

Milan
Collection Le Manoir Croquignole
Paru en Mars 2015
53 pages
9,90 euros l'un

BD Jeunesse dès 5/6 ans
Thèmes : Ecole, Humour, Monstres

♥ ♥ ♥

UNE ECOLE A HURLER DE RIRE !

Tome 1 "Coup de foudre à l'école"
La rumeur court depuis des jours au manoir : un professeur a inventé une machine farfelue pour tourmenter les petits humains ! Une chance pour les Croquignoles, qui ne loupent jamais une occasion de faire une bêtise. Mais un événement inattendu pourrait bien tout perturber...
Tome 2 : "A l'attaque!"
Un peuple de créatures aux mystérieux pouvoirs a envahi le manoir. Les Croquignoles sont plus décidés que jamais à protéger leur école! Tous les coups sont permis pour les petits monstres, qui n'ont plus qu'une idée en tête : prouver que les seules terreurs de l'école, ce sont eux!

Quand une histoire commence par "Il existe un royaume caché par-delà les océans et les nuages, là où le soleil ose à peine se lever. Un lieu si reculé qu'il est comme tombé des cartes et des livres de géographie. On y trouve une école si bien dissimulée que les humains ont oublié son existence. Cet endroit s'appelle...le manoir Croquignole!" on se dit qu'on va bien s'amuser. En effet, les débuts du Manoir Croquignole sont délirants et on se régale. Lorsque j'ai su que Mr Tan, connu pour Mortelle Adèle, nous préparait une nouvelle BD/Album jeunesse j'étais toute excitée.

Je me suis ruée sur les deux premiers tomes et j'ai tout aimé : le texte à l'humour corrosif, l'idée d'une école de monstres où pour une fois on raffole des punitions, la galerie de petits monstres adorables aux noms rigolos (Glotte, Bigleu, Pépin, lady Cracra, Diablo), les idées loufoques et farfelues mais toujours très mignonnes, les décors et le graphisme, toujours dans l'humour et le peps, les bêtises inventées par les élèves, les jeux de mots...

Dans "Coup de foudre à l'école", lady Cracra convoque tous les Croquignoles tard dans la nuit pour un cours particulier. Elle leur présente une super méga effrayante machine à foudre pour terroriser les humains mais un évènement les surprend tous...car le coup de foudre peut provoquer autre chose que la peur!
Dans "A l'attaque!" (hiii, hiii, j'en ris encore quand j'y repense!), la directrice de l'école est malade. Elle tousse, coule du nez, crache...beurk c'est monstrueux! Une attaque de crobes (comprenez microbes bien sûr!) sème la zizanie dans les couloirs du manoir. Les petits monstres vont devoir ruser et être délicieusement malins!

Cette collection a tout pour plaire...en tout cas, je les voulais absolument car j'adore quand il y a du fantastique rigolo, où l'étrangeté fait sourire, des petits monstres craquants et attachants...puis Mr Tan, il ne faut pas louper ça! Je trouve que l'univers est plus abouti et attractif, entre album jeunesse, BD avec des bulles et des répliques savoureuses, des dessins flashy, des couleurs acidulées et pétillantes, un goût pour les détails prononcé (même le titre est illustré, chaque page contient une multitude de détails). Ca fait vraiment plaisir d'avoir ce genre d'univers crée par des français, ça me rappelle beaucoup Lenore de Roman Dirge, Mortis Junior de Ted Naifeh. Autrement dit c'est drôle, amusant et original.

Même la présentation sort de l'ordinaire : couverture cartonnée avec effet soft touch, la page de garde avec deux gags qui mettent dans l'ambiance, les pages en papier glacé, la tranche du livre avec une couleur fluo et un Croquignole. Vous l'aurez compris! C'est un coup de coeur!


OUF ! ♥ ♥ ♥

Ghislaine Roman
Illustré par Tom Schamp

Milan
Paru en Juin 2015
32 pages
13,90 euros

Album Jeunesse dès 4 ans
Thèmes : Nature, Saisons, Arbre

♥ ♥ ♥

 




Le parcours de vie d'un arbre, de simple gland devenu vieux chêne majestueux, témoin du temps, des saisons qui défilent et des hommes qui passent... Son histoire n'est pas habituelle...son chemin est semé d'embûches, de petit fruit devenu grand arbre, comment survivre et traverser la vie sans se blesser ? Le gland tomba du chêne, roula, roula...mais OUF un caillou l'arrêta. Un écureuil le planta, puis le gland germa dans le noir. Tapi dans l'ombre, il attend le danger, il connaît la soif, l'hiver, la tempête...mais OUF à chaque fois la chance est avec lui. Au fil des saisons, il grandit en évitant les dangers de la nature, des hommes aussi. Il connaît chantiers et incendies...puis devenu chêne majestueux, il trône fièrement dans un jardin, grand et fort pour abriter les jeux des enfants.


J'ai adoré le texte de cet album, à la fois simple, doux, poétique racontant, sur le leitmotiv du OUF, les péripéties et les périls que peut rencontrer un arbre qui pousse. Le texte joue sur la répétition du terme "Ouf" provoquant ainsi le suspense, le soulagement pour mieux montrer la chance du petit arbre d'être épargné par les escargots, la sécheresse, les bûcherons, l'incendie de la forêt, les Noëls, le gel... Un petit bout de nature comme un miracle d'être là et de perdurer alors que tout autour de lui, tout change ou dépérit. J'ai beaucoup aimé les illustrations de Tom Schamp qui captivent le regard. Le grand format allongé de l'album prolonge le plaisir contemplatif, les couleurs naturelles sont vraiment réalistes, les teintes sont belles et offrent des décors splendides (marrons, verts, rouges, ocres, orangers), des couleurs "vraies" pour sublimer la nature. A chaque page, on voit le chêne grandir, se transformer... OUF ! c'est le cycle de la vie avec ses étapes, parfois dures pour trouver le bonheur, avec, ici, un propos sur la préservation des arbres. En fin d'album, on a même droit à un "making-off" nous offrant les coulisses de la création de OUF! avec des extraits de la conception de l'album, des photos, des esquisses et la présentation de ce beau duo. Un album attachant...c'est parfois les choses les plus simples qui sont les plus belles!

jeudi 25 juin 2015

Silver - Tome 1 ♥ ♥ ♥

Kerstin Gier

Milan
Collection Macadam
Traduit de l'allemand par Nelly Lemaire
Paru en Mai 2015
384 pages
15,20 euros

Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Fantastique, Rêve, Halloween

♥ ♥ ♥

Quatrième de couverture :  Un 31 octobre, près de Londres. Grayson fête Halloween avec quatre de ses amis. Par ennui, par jeu, par défi, ils invoquent un démon... sans avoir idée des conséquences. Un matin de septembre, aéroport d'Heathrow. Liv, 15 ans, et sa soeur Mia débarquent de Suisse pour s'installer avec leur mère chez le nouveau compagnon de celle-ci. Grayson est son fils. Très vite, Liv comprend que le jeune homme cache un secret. Un secret qui dépasse tout ce qu'elle imaginait.

Silver est le premier tome d'une toute nouvelle trilogie de Kerstin Gier, qu'on connaît bien avec la saga Rouge Rubis, Bleu Saphir et Vert Emeraude. J'ai beaucoup aimé cette trilogie, aussi, forcément j'étais très curieuse de lire Silver, surtout que le résumé est très mystérieux et sied à merveille à ce qui me plaît. Kerstin Gier nous promène aux confins de l'inconscience, jusqu'aux tréfonds de nos rêves et joue avec les frontières du réel et de l'imaginaire. 

Un soir d'Halloween, un groupe de cinq adolescents arrosent un peu trop la fête. Menés par Anabel, les quatre garçons (Grayson, Jasper, Henry et Arthur) se laissent embarquer dans un drôle de rituel pour invoquer un démon. Cette entité maléfique pourrait exaucer leurs voeux les plus chers... 
Liv, 15 ans, part pour Londres, rejoindre le nouveau fiancé de sa mère et sa famille. Pas très enchantée d'emménager dans une nouvelle ville et de faire la connaissance des enfants du compagnon de sa mère, elle se réfugie dans un cocon protecteur en la compagnie de sa petite soeur Mia et de sa nounou Lottie. Lorsqu'elle rencontre Grayson, 17 ans, son "demi-frère", Liv est curieuse car il porte un tatouage et semble détaché des aléas familiaux. Un accident de verre renversé, des habits mouillés, la voilà qui porte le tee-shirt de Grayson...et fait un rêve étrange dans lequel il apparaît, plus vrai que nature, avec trois autres garçons. Elle se trouve dans un cimetière et assiste à un rituel incluant pentagramme et flammes. Le lendemain, les garçons qui étaient avec elle dans le rêve se comportent comme s'ils la connaissaient! Liv se pose des questions et mène d'autres investigations oniriques...

Il est difficile de parler de ce roman sans évoquer une part de l'intrigue...donc je vais essayer de vous en dire le moins possible tout en vous mettant l'eau à la bouche car ce roman est génial. Silver est un roman fantastique où tout est suggéré, où tout est affaire de rêves. L'intrigue elle-même prend forme par les rêves et évolue grâce à eux. Liv comprend vite que les rêves qu'elle fait sont "réels" car ils impliquent d'autres personnes...et le lendemain c'est comme si cela c'était vraiment passé. Les rêves sont lucides et les adolescents s'en souviennent. Bien sûr, dans les rêves de chacun, on trouve tout un tas de choses : des souvenirs, des discussions alambiquées, des choses étranges, des baisers, l'expression d'un inconscient, des peurs... avec dans Silver, une part de mystère et de fantastique liés à ce rituel, à ce démon dont on ressent la présence mais floutée. D'abord moqueuse, Liv comprend qu'il se passe des choses étranges autour de ces rêves. Il sera question de couloirs oniriques, de portes et de moyens de protection comme des clés pour pouvoir pénétrer dans le subconscient de l'autre... Fait encore plus déroutant et troublant, les garçons présents dans son rêve se souviennent exactement de tout, comme si eux aussi avaient fait le même rêve que Liv. Tout ceci est passionnant parce que dans chaque rêve, il y a des situations rocambolesques, qui ne suivent aucune cohérence et c'est assez fort de réussir à les décrire, à les raconter.

Comme Gwendolyn, Liv est une fille pétillante et les situations racontées sous son point de vue sont drôles, si bien que derrière la part de fantastique se cache un humour omniprésent propre à Kerstin Gier. C'est frais, c'est moderne, parfois kitchouille et très farfelu (le blog de la commère Secrecy fait sourire). Chaque personnage a ses petites manies, sa personnalité, son côté excentrique qui font leur charme. On rit, on est pressé de connaître la suite car Kerstin Gier entretient subtilement, grâce au fil conducteur des rêves, le suspense. Le registre est différent, rappelant la série Charmed ou même Pretty Little Liars car l'on suit deux intrigues parallèles : celle du quotidien à la Frognal Academy et celle de la tournure que prennent les rêves de plus en plus immersifs. Avec son intrigue envoûtante, ses personnages drôles et son humour plein de modernité, Kerstin Gier nous embarque dans quelque chose de nouveau...dont le premier tome pour ma part est addictif. Vivement la suite!

La ville du bout des doigts

Texte Katie Haworth
Craig Shuttlewood

Editions Tourbillon
Paru en Mai 2015
10 pages
9,99 euros

Album Jeunesse dès 12 mois
Thèmes : Ville, Toucher, Eveil

Du bout du doigt, suis le chemin qui traverse la ville. Le tracé en creux guide facilement l'index de l'enfant. Il apprend, petit à petit, à contrôler son geste de façon ludique. Par cette exploration de la ville, l'enfant développe sa motricité fine et se prépare à l'étape de l'écriture.


Le principe de cet album cartonné est de suivre les chemins proposés avec les doigts pour visiter la ville. C'est 5 chemins qui sont à découvrir : le trajet du facteur, celui du scooter dans les bouchons, du vélo dans le parc, du train/métro sous le tunnel et sur le pont et celui de l'hélicoptère au-dessus des toits. Malgré la simplicité de l'idée, l'enfant va pouvoir s'amuser à distinguer des petits détails qui parsèment chaque trajet : hiboux, oiseaux, souris. Un album d'éveil qui fera découvrir plusieurs paysages urbains mais qui aurait pu être plus travaillé au niveau des creux et des chemins. La lecture est très rapide, il faudra inciter l'enfant à se concentrer sur son chemin avec son doigt, à lui poser des questions sur ce qu'il voit, à inventer des mini histoires et à lui faire nommer les différents moyens de transports. Côté illustrations, je trouve les dessins de Craig Shuttlewood très mignons, avec de jolies couleurs.


mercredi 24 juin 2015

PHOBOS - Tome 1

Victor Dixen

Robert Laffont
Collection R
Paru en Juin 2015
448 pages
17,90 euros

Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Dystopie, Téléréalité, Young Adults

Quatrième de couverture : Six prétendantes d'un côté. Six prétendants de l'autre. Six minutes pour se rencontrer. L'éternité pour s'aimer.   Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments  séparés d'un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l'œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.   Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l'une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l'amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Victor Dixen est un excellent auteur qui avait su me captiver avec Animale - La malédiction de Boucle d'or, un méga coup de coeur. Avec son diptyque PHOBOS, je frôle le coup de coeur tellement la lecture a été addictive et puissante. Imaginez dans quelques années, dans un avenir plus ou moins proche, la Nasa appartenant à l'état des Etats-Unis a été rachetée par une entreprise capitaliste qui ne néglige rien dans ses projets. Imaginez qu'on a trouvé le moyen de rendre la vie habitable sur Mars et qu'à des fins de colonisation et pour créer une nouvelle société, on réalise un nouveau jeu interplanétaire, de speed-dating dans l'espace, entre 6 garçons et 6 filles qui devront à la fin, se marier et fonder une famille sur Mars. L'intrigue de base est juste ENORME, il faut bien l'avouer et Victor Dixen surfe sur la vague très tendance des romans dystopiques mais avec son suspense et son imagination qui frisent parfois la cruauté tellement il joue avec nos nerfs.

Au programme donc, un jeu de téléréalité réunissant plusieurs nations, un vaisseau spatial, espace filmé où l'on assiste aux rencontres chronométrées entre les prétendants, des personnalités entières à découvrir, des enjeux, des sponsors, un petit air de Hunger Games et beaucoup de trahisons. Le jeu a ses règles, ses retransmissions et on est pris dans l'euphorie et l'excitation que suscitent la Liste de coeurs, les affinités qui se créent et notre héroïne Leonor. Très vite, l'auteur nous laisse présager qu'il y a anguille sous roche, qu'il y a des complots qui promettent des rebondissements et des révélations de taille! Et oui! Victor Dixen nous entraîne dans un tourbillon d'émotions fortes, de sensations vertigineuses en jouant avec plusieurs éléments renversants. On va de surprises en surprises et la fin rend littéralement dingue. J'ai arraché un cri de frustration :" QUOI, mais NON! ???". PHOBOS est un roman d'action, de suspense derrière le genre young adult. J'ai adoré sa manière de traiter les personnages, le sadisme de la psychologue et productrice Serena McBee, toute la machine commerciale et politique qui de dessine derrière le jeu, rendant le tout extrêmement réaliste. Victor Dixen nous trouble, nous bluffe, nous rend accro.

Du stress, de la tension, de l'adrénaline...Victor Dixen nous offre là une bombe...son écriture est alerte, vive, rythmée, accrocheuse et visuelle. On ne s'ennuie pas et surtout j'avais l'impression de regarder un film. Son intrigue proche d'un scénario est intense et joue sur l'instantanéité des réactions. Retournement de situation, révélation...à peine est-on remis du choc que Victor Dixen continue sa logique et enchaîne avec d'autres effets. J'ai adoré sa manière de traiter le thème de la différence, du handicap, du "défaut" physique et mental. La Serena McBee est vraiment tordue au possible...et cruelle, manipulatrice. Bref, un roman explosif, une fin destructrice pour le bien-être mental des lecteurs, une intrigue troublante, bouleversante, haletante...un plaisir de lecture insoupçonné quand je l'avais commencé. Je ne m'attendais pas à ça, même si je n'en ferais pas un coup de coeur car côté personnages je ne me suis attachée qu'à Leonor. C'est du très très bon!

CONVERSION

Katherine Howe

Albin Michel Jeunesse
Traduit de l'anglais par Céline Alexandre
Paru en Mai 2015
473 pages
18 euros

Roman ados dès 14 ans
Thèmes : Lycée, Adolescence, Phénomène

Quatrième de couverture : Qu'arrive-t-il aux élèves du prestigieux lycée St Joan ? Une adolescente est prise de convulsions puis d'autres présentent à sa suite d'étranges symptômes : perte de cheveux, paralysie, quintes de toux. La presse s'empare de l'affaire, la rumeur enfle jusqu'à la panique. Seule Colleen remarque un détail qui a échappé à tous : St Joan se trouve à l'emplacement du village de Salem où, trois siècles plus tôt, des jeunes filles ont été touchées par des troubles similaires. Les époques se croisent, les drames se nouent : stress, simulation ou sorcellerie ? 

Ce roman m'intriguait énormément. L'auteur est une descendante d'une des "sorcières" de Salem et elle s'est inspirée de faits réels survenus en été 2012 au lycée Le Roy dans l'Etat de New York. La couverture du roman est captivante, sombre et mystérieuse et il sera bien question d'un oiseau jaune...

Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale au lycée St Joan, un lycée catholique réservé aux filles les plus érudites de Danvers. Les jeunes filles sont très préoccupées par leur future entrée dans une fac prestigieuse et sont en compétition pour Harvard. Les dossiers sont serrés. Il s'agit d'avoir les meilleures notes. Mais Colleen mène une vie d'adolescente normale et rencontre même un garçon. Un mercredi de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions pendant un cours. Très vite, d'autres élèves présentent d'étranges symptômes : perte de cheveux, paralysies, quintes de toux, cris inopinés, convulsions... La directrice de St Joan essaie de minimiser l'impact sur la société mais en voulant manipuler et dissimuler des informations, elle ne fait qu'attiser la fougue des médias et les inquiétudes des parents. Pour Colleen, la vie continue malgré ces mystères car elle garde en tête son objectif : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d'Arthur Miller pour gagner des chances supplémentaires d'obtenir son examen. Lorsque son amie Anjali tousse et rejette des boules d'épingles, Colleen est paniquée et commence à chercher des réponses...qu'elle trouvera dans la pièce qu'elle étudie...

Je trouve que ce roman est bluffant. Derrière son intrigue mystérieuse, un brin flippante je pensais lire du pur surnaturel...une affaire à la Conjuring avec des cas de possessions. Et bien pas du tout ! Si la première partie du roman, celle de la présentation des élèves, l'apparition des premiers cas, les doutes, les questions, les débuts d'explication médicale est excellente et fait angoisser le lecteur, on comprend vite que l'auteur nous mène sur une fausse route. L'auteur nous propose une vision juste et réaliste de la pression que peuvent subir les élèves d'un lycée privé américain : la tension, le stress, la culture élitiste, la compétition, les rivalités. J'ai aimé la manière dont elle amène son sujet en faisant une alternance entre passé et présent, avec ce lien pertinent autour de la pièce d'Arthur Miller. Si l'ambiance se veut fantastique, sombre, captivante, entre suspense et peur, l'écriture de Katherine Howe étant excellente à ce niveau pour créer une vraie tension, qui monte crescendo ; le résultat est parfaitement logique. La part de mystère qui nous fait divaguer tout le long du roman explose en une fin imprévisible et une explication plausible...et c'est là que j'ai été bluffée, sans néanmoins une pointe de perplexité. Conversion c'est deux récits mis en parallèle, en comparaison entre Ann la narratrice du passé, du procès des sorcières de Salem et  Colleen qui cherche à démêler la vérité dans cette confusion totale. Le lecteur est balloté entre deux époques, deux narratrices attachantes. On ne peut pas lâcher ce bouquin sans en savoir la conclusion. Si j'ai aimé l'ambiance, la contenance, la réflexion et la manière dont l'auteur décrit les scènes, la manière dont elle entretient savamment le mystère, l'angoisse et l'horreur...la fin m'a déstabilisée. Un bon roman jeunesse, qui change.

RED RISING - Tome 1

Pierce Brown

Hachette Romans
Traduit de l'anglais par H.Lenoir
Paru en Juin 2015
480 pages
18 euros

Roman ados dès 14 ans
Thèmes : Guerre, Violence, Société

Elu MEILLEUR ROMAN 2014 par les lecteurs de Goodreads & Buzzfeed

Quatrième de couverture : Darrow n'est pas un héros. Tout ce qu'il souhaite, c'est vivre heureux. Mais les Ors, les dirigeants de la Société, en ont décidé autrement. Ils lui ont tout enlevé : sa raison d'être, ses certitudes, jusqu'à son reflet dans le miroir. Darrow n'a plus d'autre choix que de devenir comme ceux qui l'écrasent. Pour mieux les détruire. Il va être accepté au légendaire Institut, y être formé avec l'élite des Ors, dans un terrain d'entraînement grandeur nature. Sauf que même ce paradis est un champ de bataille. Un champ de bataille où règnent deux règles : tuer ou être tué, dominer ou être dominé.

Dans un futur où la Terre n'est plus habitable, la Société reformée, rebaptisée est partie coloniser Mars, la planète sur laquelle les Rouges, la couleur la plus basse socialement, sont réduits à l'état d'esclavage, exploités et voués au travail de mineur. Darrow est un Fossoyeur...toute la journée il creuse pour espérer récolter le Laurier, la récompense qui permet de survivre sur cette planète dévastée. A 16 ans, marié à Eo, il doit creuser pour faire prospérer les Ors, ceux qui dirigent la Société, ses membres les plus riches. Alors que Darrow semble résigné à ce sort, Eo, sa femme, rêve d'un monde plus égalitaire, un rêve où l'avenir serait enfin équitable, plus juste pour les Rouges. Prête à tout, elle n'hésite pas à se sacrifier...sous les yeux de Darrow. Il a tout perdu. Son coeur est dévasté et sa soif de vengeance est puissante car les Ors mentent, manipulent, détruisent tout. Jusqu'où ira-t-il pour obtenir justice ?

RED RISING a quelque chose de puissant, de sauvage, de brut dans son écriture...et possède une intrigue dense et complexe dans le genre dystopique. La Société hiérarchisée en couleurs s'inspire de la Rome antique et des principes de civilisations anciennes : la conquête militaire et une hiérarchie élitiste. Pour ma part j'ai adoré cette partie là, le lien avec les gladiateurs, l'arène, les noms des personnages... Politique et guerres intestines sont au coeur de l'intrigue mettant en scène un personnage masculin, un héros nommé Darrow... qui par amour, par vengeance, par devoir...va se transformer en Or pour intégrer l'Institut, une sorte d'académie qui forme les meilleurs Ors, des Primus, des futurs dirigeants. 

L'univers inventé par l'auteur est ce qui m'a le plus plu dans ce début de série tellement c'est foisonnant : c'est âcre, violent, dur, il faut faire des choix, des sacrifices, prendre des décisions qui vont à l'encontre de vos principes...tout ceci pour défendre des idéaux, des valeurs. Si j'ai bien aimé le personnage de Darrow, sincère, authentique, courageux qui a du caractère, vaillant et téméraire, je ne me suis pas attachée aux autres personnages. Si bien que certaines morts ne m'ont pas affectées mais j'ai aimé cette ambiance à la Hunger Games lorsque Darrow se retrouve sur le terrain d'entraînement qui n'est autre qu'une "arène" où il faut user de stratégie et de guerre, où tous les coups, presque, sont permis. Le récit est captivant et le début rappelle des péplums avec toujours ce lien avec l'Antiquité, son organisation, ses coutumes, ses croyances, sa hiérarchie. Red Rising mise sur l'action, les rebondissements, le suspense, la tension narrative. L'univers de Pierce Brown est assez original et intéressant : le système de "castes" de couleurs, les rôles de chacun, le personnage de Darrow. Un premier début prometteur avec un vrai style, un univers riche et une fin très addictive!